Archives par mot-clé : Condensation

CONSEIL ANAIS – Améliorer la ventilation de son logement

La ventilation d’un logement constitue une part non négligeable des dépenses énergétiques. Il est vrai que le renouvèlement de l’air chaud par de l’air frais crée une consommation d’énergie d’environ 20%. Mais saviez-vous qu’en limitant ou pire en supprimant la ventilation vous augmentez globalement votre consommation d’énergie de 15% ? Et ce n’est pas le pire…

L’épidémie mondiale de Covid19 a été l’occasion de rappeler haut et fort que la ventilation des lieux clos permet d’assainir l’atmosphère. Inversement, l’absence de ventilation favorise le développement de micro-organismes.

Idées reçues concernant la ventilation

« J’ai fermé les bouches d’entrée d’air de la ventilation pour économiser du chauffage… »

Est-ce que diminuer la ventilation réduit la consommation d’énergie ?

Réponse n°1 :

C’est très facile de chauffer de l’air, beaucoup plus que de chauffer de l’eau.

En arrêtant la ventilation d’un logement, le taux d’humidité de l’ensemble du mobilier et de l’immobilier passe de 0-5% à 12-19%. Cela signifie que le logement contient dans ses murs et ses meubles des centaines, voir des milliers de litres d’eau en trop.

Sur cette photo, un exemple de mesure beaucoup trop élevée.

Vous craignez d’avoir à chauffer l’air frais qui pénètre par la ventilation ? N’y pensez plus ! Il faut très peu d’énergie pour chauffer de l’air sec. Par contre… cela va vous coûter bien plus cher de chauffer de l’air humide.

Exemple : Si on considère un plain-pied de 80 m², les murs en pierres constituent environ 65 m3 de matériaux. Avec un taux de 5% d’humidité, les murs vont contenir 3,2 m3 d’eau, soit 3200 litres ! Or, chauffer une piscine de 3200 litres d’eau tout l’hiver… cela coûte cher.

Réponse n°2

Chaque changement d’état de l’eau consomme de l’énergie.

Parfois à l’état vapeur dans l’air, parfois à l’état liquide dans les murs, l’excès d’humidité dans le logement consomme beaucoup d’énergie pour changer d’état physique.

On lit dans Wikipedia : « L’évaporation est un passage progressif de l’état liquide à l’état gazeux. Ce phénomène est donc une vaporisation progressive qui a pour effet d’absorber de l’énergie thermique et donc de réduire la température de l’environnement. » – licence CC BY-SA.

Réponse nº3

L’air humide est inconfortable

Plus l’hygrométrie est importante, plus le corps est sensible aux courants d’air. Le moindre courant d’air crée des coups de froids désagréables qui incitent à surchauffer le logement. C’est pour cela qu’il y a une différence notable entre la température réelle et la température ressentie.

La température ressentie est un indice qui exprime la sensation de froid ou de chaleur en fonction de la température mesurée, du vent et de l’humidité relative.

Par exemple, après une douche dans une pièce bien chaude, qui n’a jamais ressenti un coup de froid quand quelqu’un ouvre la porte ? La conclusion est simple : humidité + courant d’air = sensation de froid.

Et notre expérience démontre que les gens qui vivent dans des logements humides ont tendance à surchauffer (21°C au lieu des 19ºC conseillés). De ce fait, la note de chauffage augmente vite : 7% de plus par degré.

Réponse nº4

L’humidité crée des pathologies

Les murs qui contiennent trop d’humidité favorisent le développement de moisissures. Or, il est très compliqué de se débarrasser des moisissures et cela peut finalement coûter aussi très cher.

Les moisissures noires qui apparaissent dans les angles de plafonds et de menuiseries ne sont que la partie apparente de l’iceberg. La partie visible est infime par rapport au reste du champignon qui s’est développé dans le mur. Malheureusement, les moisissures noires sont particulièrement toxiques et allergènes. Les travaux nécessaires pour s’en débarrasser sont relativement importants. Prévoyez à minima :

  • Un ponçage
  • Un traitement antifongique
  • Un éventuel traitement hydrofuge
  • Un remise en peinture

Ce sont des travaux qui nécessitent l’intervention d’un professionnel. Nous vous recommandons par exemple l’intervention d’un professionnel comme l’entreprise TAP3D pour réaliser un traitement antifongique efficace.

Si vous avez des moisissures chez vous, c’est qu’il y a un problème d’excès d’humidité. Ce n’est pas forcément à cause de la ventilation, qui doit être contrôlée évidemment, car cela peut venir d’autres sources (fuite, infiltration, défaut d’usage, humidité tellurique…). Une expertise s’impose. L’expert ANAIS vérifiera aussi que des champignons plus dangereux ne se sont pas développés (Mérule…).

Pour nettoyer les moisissures sur un placoplatre, je vous recommande l’article de Saint-Gobain-Placo®. Vous remarquerez la même conclusion qu’ANAIS EXPERTISES : “Si celles-ci sont étendues, faites appel à un professionnel. Il dressera le diagnostic en mesurant le niveau d’humidité, en définissant sa source et le traitement adéquat, il saura répondre à la problématique : comment enlever de la moisissure sur un mur en Placo® en la traitant“.

Votre conclusion ?

Alors, qu’en pensez-vous ? Allez-vous obturer vos entrées d’air cet hiver ?

Vous avez un problème de performance énergétique ? Appelez-nous.

Vous avez un problème d’humidité ? Appelez-nous.

Vous avez aimé cet article rédigé par votre expert ANAIS (Pascal MORIN) ? Partagez-le sur les réseaux sociaux !

Merci pour votre fidélité.

Diagnostic expertise humidité indépendant

L’humidité dans la construction

Des désordres apparaissent : moisissures, salpêtre, pierres qui se délitent…

Expertise humidité

L’humidité est un fléau pour toutes les constructions, mais encore plus pour les habitations et… les habitants.

L’expertise humidité est la seule solution pour obtenir un avis sûr et indépendant, pour faire valoir ses droits auprès des assurances et des tiers responsables.

Des désordres apparaissent : je fais appel à un expert indépendant.

Quelque soit l’entreprise que vous déplacerez, elle ne vous vendra que les solutions qu’elle a en magasin. Par exemple : Mme X voit apparaître des tâches blanches sur son enduit, en bas des murs. Elle fait appel à une entreprise de ravalement… qui lui a proposé de refaire tous les enduits.

Mme X a alors appelé une entreprise de traitement de l’humidité… qui lui a proposé de faire des injections de résine contre les remontées capillaires. Mme X a aussi fait des recherches pendant des heures sur internet… mais n’a toujours pas trouvé l’origine de son problème et n’est pas certaine du résultat.

Finalement, Mme X a fait appel à ANAIS EXPERTISES. Nous avons remarqué que l’enduit descend trop bas, qu’il est en contact avec le sol, et qu’une plinthe a été posée par-dessus pour le protéger. Le voilà le problème : l’enduit en contact avec le sol fait remonter l’humidité qui reste piégée derrière la plinthe… Du coup, il n’y a pas besoin d’injection (économie de 6000 €) et il n’y a pas besoin de refaire l’enduit (économie non chiffrée… mais conséquente !). La reprise du bas de l’enduit sera réalisée par un artisan pour quelques centaines d’euros. Merci qui ? Merci Mme X de nous avoir fait confiance.

Pourquoi une expertise humidité ? Les entreprises de traitement ne proposent malheureusement pas de diagnostic humidité de qualité et indépendant ; nous vous recommandons les conseils avisés d’un expert en problèmes d’humidité, parasites du bois, porosité des matériaux et maladies de la pierre naturelle.

ANAIS EXPERTISES, cabinet d’expertises indépendant, vous dit tout pour vous aider à comprendre les risques encourus.

Cabinet expertise humidité
ANAIS EXPERTISES
Région Grand Ouest et Paris – Île-de-France
09 8008 5008

Diagnostic expertise humidité indépendant

Vu le coût des traitements, vu aussi les risques d’apparition d’insectes ou de champignons xylophages, en cas de problème d’humidité dans une maison, il est très important de demander un diagnostic expertise humidité indépendant.

Expertise humidité : pourquoi faire ?

L’expertise humidité se distingue du diagnostic par la recherche de l’origine du désordre et la rédaction d’un rapport mettant éventuellement en cause une tierce partie.

L’expertise humidité n’a d’intérêt que si elle est réalisée par un expert indépendant. L’expert doit être effectivement indépendant des cabinets d’assurance et indépendant des entreprises de traitement.

  • Dans tous les cas, vous bénéficierez de l’intervention d’un ingénieur et non pas d’un simple technicien.

Outils de diagnostic d’ANAIS

Selon les problèmes d’humidité rencontrés, nous pouvons mettre en œuvre les outils et techniques suivantes :

  • Contrôle de la pression manométrique des canalisations
  • Quantification d’une fuite en m3/h
  • Relevé des taux d’humidité dans les matériaux avec une sonde à micro-ondes non invasive
  • Tracé des zones humides et des franges de capillarité
  • Relevé ponctuel de l’hygrométrie (ambiance)
  • Enregistrement numérique sur plusieurs jours de l’hygrométrie et des variations de température
  • Calcul du point de rosée
  • Relevé des débits de ventilation
  • Mesure de l’étanchéité à l’air
  • Recherche de défaut d’isolation et d’infiltrations par thermographie infrarouge
  • Observation de zones confinées et de canalisations par caméra endoscopique HD Wi-Fi
  • Repérage des évacuations et de défauts d’étanchéité par produits traçants et éclairage UV
  • Recherche acoustique de fuite sous pression avec un endoscope électronique à tonalités ajustables
  • Recherche de canalisations par champs magnétiques
  • Vérification de réseaux par injection de gaz traceur
Diagnostic humidité

La réglementation concernant l’humidité

Toute source d’humidité remet en cause l’habitabilité des logements

La réglementation est catégorique concernant l’humidité dans la construction : Toute source d’humidité remet en cause l’habitabilité même des logements. De ce fait, certaines sources d’humidité bénéficient de la garantie décennale, d’autres de l’assurance habitation. La présence de désordres liés à l’humidité découverts après achat peut être considérée comme un vice caché.

Les experts d’ANAIS établissent des rapports circonstanciés pour vous permettre de faire valoir vos droits.

Considérée comme source d’insalubrité, l’humidité peut interdire la mise en location d’un bien et imposer le relogement des locataires aux frais du bailleur. Voir notre article concernant les logements décents.

Nos experts peuvent vous assister dans la mise en œuvre d’une procédure administrative ou judiciaire.

Evidemment, les règles de l’art de la construction, toutes les normes, indiquent clairement comment les matériels et matériaux doivent être mis en œuvre pour éliminer tout risque d’humidification du bâti. C’est presque toujours lorsque ces règles ne sont pas respectées que les désordres apparaissent.

L’expertise humidité souligne l’origine de l’humidité et aussi forcément les moyens à mettre en œuvre pour y remédier. Cependant les conseils de l’expert ne sont pas des préconisations de travaux qui reviennent au maître d’œuvre.

Les sources d’humidité

Moisissure Condensation
Moisissures liée à la présence d’une condensation excessive d’humidité

Il est difficile de lister de façon exhaustive toutes les sources d’humidité. Chaque bâtiment, chaque mode constructif, chaque terrain est différent. D’où l’importance de faire appel à un expert ANAIS.

En Ile-de-France, région parisienne, et le centre de Paris même, les problématiques rencontrées sont similaires à celles du quart nord-ouest de la France. On trouve par exemple à Paris les mêmes modes constructifs qu’en Normandie. Il y a beaucoup de constructions en pierres calcaires, en moellons de calcaire parfois mélangés avec du mâchefer, des briques et des agglos. Toutes sont isolés de l’intérieur. Il y a aussi quelques ossatures en bois : des pans de bois remplis avec soit des briques pleines, soit de la terre.

L’origine de l’humidité peut être liée à de la condensation, des infiltrations, des fuites d’eau, des remontées capillaires ou de nappe phréatique… elle est souvent la conséquence de plusieurs malfaçons ou d’un dégât des eaux caché.

De plus, l’humidification des matériaux ne dépend pas que de la température ou de l’hygrométrie. Voyez cet article de vulgarisation paru dans le journal Libération « Pourquoi les gâteaux mous deviennent durs et les gâteaux durs deviennent mous ? ».

Or l’expertise humidité ne consiste pas uniquement à dire qu’il y a de l’humidité ! L’expert en humidité doit aussi analyser pourquoi et comment. Il doit donc connaître et comprendre les phénomènes physiques en cause (hygroscopicité des matériaux, différence entre absorption et adsorption, rôle des tensions superficielles…).

Les problèmes engendrés par l’humidité : le développement de micro-organismes

Plinthe détruite par un Mérule

Serpula lacrimas Mérule

Pourriture cubique

Les conséquences d’une humidité négligée peuvent s’avérer très coûteuses, tant pour le portefeuille que pour la santé des occupants…

Ainsi, la condensation peut humidifier les parois à plus de 18% d’humidité relative (HR). Et les infiltrations, les fuites d’eau et les remontées capillaires peuvent saturer complètement les substrats.

Développement de moisissures

Or, à partir d’environ 16% HR, les moisissures noires, grises, vertes ou orangées commencent à se développer, tâchant profondément les revêtements et les boiseries, déclenchant quasi systématiquement des allergies et des difficultés respiratoires.

Les moisissures sont des formes de champignons microscopiques. Or, dès 18% d’humidité relative dans un morceau de bois, c’est la lèpre des maisons qui risque de se développe. Le Mérule (Serpula Lacrimens) peut se développer et ravager, le mot n’est pas trop fort, non seulement les boiseries décoratives mais aussi la structure du bâti.

Remontée capillaire

Remontée capillaire

Au-delà de 25%, d’autres champignons prolifèrent, comme le Coniophore ou le Lenzite. Ces champignons là prolifèrent moins vite, mais localement, les dégâts peuvent être énormes.

Du taux d’humidité dépend le type de champignon qui va se développer et donc aussi la forme de pourriture (pourriture cubique, pourriture fibreuse ou pourriture molle).

Champignon construction

Champignon xylophage

Malheureusement, avec les champignons, les insectes à larves xylophages (vrillette, charançon, capricorne…) profitent aussi de l’humidité. Ils s’installent au cœur des charpentes. Ils contribuent ainsi à fragiliser, voire détruire les éléments structurels.

L’observation de l’expert ANAIS s’accompagne toujours de relevés des taux d’humidité et d’un état parasitaire.

Avec l’eau, les pierres, les joints et les enduits souffrent lors des périodes de gel prolongées. Finalement, les pierres se délitent, les joints et les enduits se décollent.

Les solutions de traitement de l’humidité

Certaines sources d’humidité sont plus simples à traiter que d’autres. Parfois, il sera nécessaire de cumuler plusieurs techniques d’assainissement pour garantir un bon résultat. Dans tous les cas, l’expert s’évertura à vous présenter des solutions efficaces et les moins coûteuses possible.

En fait, ce ne sont pas toujours les traitements les plus chers les plus efficaces !

L’important est surtout de résister à l’envie de cacher les désordres liés à l’humidité. Les désordres engendrés plus tard pourraient s’avérer extrêmement coûteux. D’ailleurs, en ce cas, tout nouvel acquéreur pourrait se retourner en entamant une procédure pour vice caché ou d’assurance décennale.

Pour trouver les solutions les plus adaptées, prenez rendez-vous avec un expert ANAIS.

Appelez-nous au 09.8008.5008 – Appel non surtaxé. 

image_pdf